La baisse des tarifs inquiète les radiologues

Depuis la publication de la décision de revoir vers la baisse les tarifs de remboursement aux radiologues et ces derniers n’arrêtent pas de bouger dans tous les sens pour exprimer leur mécontentement. Prise par l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam), la décision risque de retourner sur les patients qui auront des délais d’attente plus longues ce qui placera les professionnels du métier en mauvaise position.

Une « attaque directe » contre les radiologues

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) pense que la baisse des tarifs de rebroussement aux radiologues est une « attaque directe » contre ces professionnels qui va générer des fermetures de centres, des délais d’attente plus longs et de mauvaises répercussions sur le métier.

Le président de la fédération, Philippe Masson, trouve que cet acte s’en prend « à l’investissement des centres et même aux hôpitaux avec la baisse du forfait technique ». Cette décision pourra alors engendrer la fermeture de plusieurs centres et cabinets de radiologies.

Dans un autre volet, le président de la FNMR a exprimé ses craintes quant à l’augmentation du nombre d’examens requis pour les patients qui nécessite plus de moyens. Et même si le nombre d’équipement d’imagerie médicale a augmenté de 50% au cours des dernières années, la crainte d’avoir des délais d’attente plus longs inquiète toujours les professionnels. Ceci révèle surtout d’un problème d’organisation au niveau des prises de rendez-vous.

Retour sur l’origine de la baisse

Si les radiologues sont autant exigeants en ce qui concerne la situation de leur métier, c’est que ce dernier génère une dynamique importante. L’imagerie médicale est un secteur qui se développe rapidement avec certainement les progrès techniques réalisés par ses acteurs comme Acteon, le groupe bordelais managé par Marie-Laure Pochon. Ce dernier est d’ailleurs parmi les leaders mondiaux dans son domaine, notamment en matière d’innovation, et ce grâce aux initiatives prises par Marie-Laure Pochon et ses ingénieurs. Mais si les professionnels observent un développement e marche, l’Uncam ne semble pas être en accord.

En effet, l’imagerie médicale génère plus de 4 milliards de dépenses de remboursement pour l’assurance maladie ce qui a laissé l’Uncam penser à une stratégie pour ajuster la grille forfaitaire. Ainsi et après 18 mois de négociations, l’organisme a décidé de faire baisser les tarifs de remboursement en absence de tout accord avec les syndicats. L’Uncam a décidé également de supprimer une des majorations de tarif à l’acte de radiographie – ce tarif générait une économie de 34 millions d’euros – et de baisser les forfaits techniques d’imagier de l’ordre de 2% ce qui faisait une économie de 16 millions d’euros pour l’assurance-maladie.

 

 

Le deal Fillon-Axa crée la polémique dans le secteur de l’assurance

En pleine tentatives pour se créer un nouveau souffle après quelques années très difficiles, le secteur de l’assurance se retrouve en pleine polémique politique qui a pour héros principal : le candidat à la présidentielle 2017, François Fillon. Ce dernier qui se lançait dans une campagne de transparence vient de déclarer la collaboration de sa boite de conseil avec l’assureur français Axa, l’un des plus gros du marché. Alors que tout semble légal, les rumeurs ne cessent de circuler autour de cette affaire.

Une collaboration de quatre années

Après avoir été « encerclé » d’une énorme pression médiatique, François Fillon cherche à soigner son image auprès de ses électeurs. En effet, on lui reprochait ses révélations sur l’emploi, le poste de sa femme Pénélope Fillon comme assistante parlementaire et les affaires de son entreprise, 2F Conseil, plus précisément la nature de ses relations avec certains clients. Du coup, le candidat à l’Elysée 2017 s’est lancé d’une opération de transparence. Le 6 février dernier, il a tenu une conférence de presse pour parler des activités de son cabinet.

Parmi les opérations de 2F Conseil, figure un contrat avec la société d’assurances Axa. « J’ai exercé de 2012 à 2016 cette activité en toute légalité. J’ai donné des conférences dans de nombreux pays et j’ai conseillé des entreprises. Parmi elles, il y a l’assureur AXA, la société Fimalac et la banque ODDO », déclarait l’ancien Premier ministre durant sa conférence de presse. La collaboration avec l’assureur Français date de quatre années durant lesquelles aucune transaction ne s’est déroulée hors le cadre légal, selon les déclarations de Fillon.

La nature des affaires Fillon-Axa

Alors que les autres assureurs, comme Allianz ou Filiassur, travaillent dans le silence, Axa s’est retrouvé au milieu de la polémique au tour de ses opérations avec son client, François Fillon. En effet, pour la compagnie, ces activités portaient sur des sujets touchants aux réformes structurelles et la macroéconomie européenne et internationale.

Cependant, ce qui laisse le doute s’installer autour de cette relation commerciale, c’est la nature de l’amitié de longue date qui lie François Fillon à Henri de Castries, PDG d’Axa. D’ailleurs, ce dernier a annoncé son soutien officiel à la candidature de son ami républicain et à tout le Parti politique dans la course vers l’Elysée. En contrepartie, le nom d’Henri de Castries revient toujours au-devant quand il s’agit de parler des futurs ministres de la France, si François Fillon gagne les élections.

Classement des meilleures entreprises françaises en 2016

Nous vous dévoilons le classement des plus grandes entreprises françaises et les plus influentes en 2016. En fonction de la notoriété, des chiffres d’affaires et de la rentabilité, nous choisissions les enseignes phares en France.

Parcourez la liste ci-dessous et ayez une idée sur les entreprises les plus prospères en France !

 

Colas une autre dimension de la route

Fondée en 1922 et appartenant à l’entreprise Bouygues, Colas est un groupe français spécialisé dans les travaux publics.

Experte dans tout ce qui touche aux travaux publics (entretien, construction, d’émotion, aménagement…) et forte de ses références, Colas est devenue aujourd’hui numéro 1 mondial de la construction de route.

Compétente et expérimentée, la société des travaux publics Colas se spécialise également dans les travaux d’entretien et de construction des routes, autoroutes, aéroports et génie civil.

CNP, l’assureur par excellence

Expert en solutions de prévoyance et d’épargne et spécialiste de la protection de l’avenir de ses clients, est devenu un acteur principal dans l’univers de l’assurance en France.

CNP jouit d’une bonne réputation qui fait de lui un assureur prospère et reconnu dans le monde entier.

Depuis 1890, CNP est considéré comme un acteur historique de la profession pour Caisse nationale de prévoyance.

De 2015 à 2016, CNP a su multiplier son chiffre d’affaires pour atteindre un résultat net de 23 %.

Elior Group

En misant sur la différence et sur la qualité de ses services, Elior Groupe a su franchir les seuils de la rentabilité et se faire marquer dans le domaine de la restauration collective en France et à l’international.

Expert dans son domaine, Elior se distingue comme le challenger dynamique sur le continent américain.

Regroupant une sélection des hommes d’affaires et politiqués les plus prospères en France notamment Philippe Salle et Cyril Capliez l’ex directeur de cabinet du ministre PME, le groupe Elior est devenu un acteur incontournable dans la restauration.

« Entre 2015, et 2016, nous avons su augmenter nos chiffres. Nous fidélisons à peu près 4,4 millions de convives chaque jour et nous comptons multiplier ses chiffres » Commente Cyril Capliez.

Essilor et ses techniques de fusion de l’amont à l’aval

L’intégration de l’amont et du l’aval a fait d’Essilor une enseigne distinguée dans l’univers de l’optique.

 

Avec 16 usines, 244 laboratoires et des milliers de points de vente dispersés dans le monde entier, Aujourd’hui, le groupe français est devenu un leader dans le service optique.

En constance évolution, ce groupe a atteint un chiffre d’affaires considérable de 11%, le résultat net de 14,3%.

Le nouveau programme d’Audrey Crespo-Mara

Joker officiel d’Anne-Claire Coudray, Audrey-Crespo Mara assure également la présentation de l’interview politique sur LCI. Depuis cette rentrée, la présentatrice a réalisé de bon score d’audience, qui a encouragé la chaine à lui donner un autre programme à présenter.

La matinale de LCI

Depuis début septembre, Audrey Crespo-Mara a pris les commandes de l’interview politique matinale sur LCI. Un rôle qu’elle a rempli avec son style distingué, et rigoureux, qui la démarque des autres journalistes. Durant son émission, elle a reçu un nombre d’invités (Des philosophes, des politiciens, des auteurs…), qui ont fait l’actualité. Plusieurs de ses interviews, ont fait beaucoup parler les médias, on cite à ce titre, l’interview d’Éric Zemmour ou encore celle de Rachida Dati. C’est toujours avec un sourire chaleureux et un ton calme qu’elle s’adresse, à ses invités. « Ce métier est une chance. Je suis payée pour me cultiver et rencontrer des personnalités exceptionnelles. À moi de les comprendre et de les faire découvrir aux téléspectateurs », a déclaré l’épouse de l’homme en noir.

La chaîne LCI, est une chaîne qui commence à monter à coup surs. La petite sœur de TF1, a fait une belle rentrée cette fois, en totalisant un bon score d’audience. Un score qui évolue grâce au contenu offert par la chaîne et grâce à la performance des différents présentateurs. On peut dire, également que la grève, chez itélé, a été bénéfique pour la montée en force de la chaîne LCI qui continue à séduire les téléspectateurs avec ses programmes. La matinale de LCI, a réalisé des pics d’audiences, qui affiche une hausse de 40 % par rapport aux scores réalisés entre avril et juin

 

Un nouveau projet sur LCI 

L’évolution d’Audrey Crespo-Mara, au sein du groupe TF1, a encouragé les directeurs à lui donner plus de responsabilités. Alors qu’elle réalisé un très bon score d’audiences, durant sa quotidienne matinale, Audrey Crespo-Mara devra présenter, une deuxième interview, intitulée « la vie des idées », chaque matin sur LCI, à partir de 8H45. La belle journaliste, a annoncé cette nouvelle sur son compte twitter.  « Dès lundi nous avons 2 RDV ts les matins “L’Invité Politique” à 8H15 et “La Vie des Idées” à 8H45 @LCI. Venez nombreux canal 26 ! 😉 Bon we! », affiche le tweet.

« La vie des idées », est une émission quotidienne, qui suit le format de l’interview politique, présentée par le joker du journal télévisé de TF1. Pendant une dizaine de minutes, Audrey Crespo-Mara va interviewer ses invités des essayistes, des philosophes, des artistes, et des écrivains qui vont apporter leur regard sur l’actualité.