Piliers de l’Islam

 

 

  La prière est la respiration de l’âme !

 

Sens spirituel de la prière !

La salat est une prière globale qui engage à la fois le corps et l’esprit, et unit l’action de grâce à la prière de demande.

 

Au début de chaque rakka, une unité de prière composée de trois stations, debout, en génuflexion et en prosternation, s’opère la rencontre du Moi divin et du Moi humain par la communion dans la Parole du Très Haut descendue dans le temps et qui descende le temps.

Une certaine bilatéralité s’établit entre le Créateur et sa créature dans l’intimité de l’invocation.

L’oran récite nécessairement la “Fâtiha”, la Liminaire du Coran, puis à son choix, selon ses connaissances et son inspiration, quelques autres sourates ou versets, comme si le Coran est descendu sur lui, et entre ainsi dans le a-temps du milieu divin.

Il charge ses accus spirituels, pour retourner sur terre avec une énergie renouvelée et purifiée, plus efficiente et moins exposée aux errements de son nafs, son âme charnelle qui, à l’opposé du rûh, l’âme spirituelle, n’est pas à l’abri de la tentation du mal.

 

“L’âme charnelle (nafs) est instigatrice du mal, à moins que mon Seigneur ne l’en préserve par miséricorde (Coran, 12-53), disait Joseph en proie à la tentation.

La salât, prière rituelle prescrite dans sa forme et son contenu, est une action de grâce qui, par grâce divine, aide l’homme à se prémunir contre le mal, et le Prophète est, en plus de sa mission, le premier des orans.

“Récite ce qui t’est révélé du Livre, et accomplis strictement la salât.

La salât détourne des turpitudes et du blâmable. Se remémorer d’Allah est plus grand que tout, et Allah sait ce que vous faites” (Coran, 29-45).

 

  Miracle “Al-Isrâ” et “Al-Mi’Râj” !

Après un entretien par l’intermédiaire d’un Ange, qui le marquera toute sa vie, le Prophète reçoit, à l’intention des croyants, divers commandements :

– Respecter tous les êtres ;

– Respecter la propriété d’autrui et prendre soin des biens des orphelins ;

– Ne pas tuer, ni commettre d’adultère ;

– Accueillir les infortunés, les orphelins, les abandonnés, les voyageurs, les étrangers, et les considérer comme des hôtes, dhayf d’Allah ;

– N’être ni prodigue, ni avare, ni concupiscent, ni orgueilleux ;

– N’adorer qu’Allah, Allah seul, parfait en Son essence et Son unité ;

– Être honnête et loyal en tout et envers tout : s’interdire de falsifier les écrits, de pratiquer l’usure, de frauder sur les poids et mesures, de porter un faux témoignage.

 

Qu’impose vraiment l’Islam aux croyants ?

 

Ramadan 2018 : neuvième mois lunaire

Le Ramadan commence ce jeudi 17 mai. C’est l’occasion de revenir sur les cinq obligations qu’impose l’Islam aux croyants.

On comprend donc que le jeûne est obligatoire pendant cette période pour les femmes ainsi que pour les hommes à partir de la puberté.

Le début de ce mois sacré de jeûne est décrété dès qu’on a la certitude d’avoir aperçu le croissant.

Le Ramadan est une période intense sur le plan spirituel. Le fait de ressentir la soif et la faim est une façon de se rapprocher des pauvres, autrement-dit, de tous ceux qui souffrent.