Le deal Fillon-Axa crée la polémique dans le secteur de l’assurance

En pleine tentatives pour se créer un nouveau souffle après quelques années très difficiles, le secteur de l’assurance se retrouve en pleine polémique politique qui a pour héros principal : le candidat à la présidentielle 2017, François Fillon. Ce dernier qui se lançait dans une campagne de transparence vient de déclarer la collaboration de sa boite de conseil avec l’assureur français Axa, l’un des plus gros du marché. Alors que tout semble légal, les rumeurs ne cessent de circuler autour de cette affaire.

Une collaboration de quatre années

Après avoir été « encerclé » d’une énorme pression médiatique, François Fillon cherche à soigner son image auprès de ses électeurs. En effet, on lui reprochait ses révélations sur l’emploi, le poste de sa femme Pénélope Fillon comme assistante parlementaire et les affaires de son entreprise, 2F Conseil, plus précisément la nature de ses relations avec certains clients. Du coup, le candidat à l’Elysée 2017 s’est lancé d’une opération de transparence. Le 6 février dernier, il a tenu une conférence de presse pour parler des activités de son cabinet.

Parmi les opérations de 2F Conseil, figure un contrat avec la société d’assurances Axa. « J’ai exercé de 2012 à 2016 cette activité en toute légalité. J’ai donné des conférences dans de nombreux pays et j’ai conseillé des entreprises. Parmi elles, il y a l’assureur AXA, la société Fimalac et la banque ODDO », déclarait l’ancien Premier ministre durant sa conférence de presse. La collaboration avec l’assureur Français date de quatre années durant lesquelles aucune transaction ne s’est déroulée hors le cadre légal, selon les déclarations de Fillon.

La nature des affaires Fillon-Axa

Alors que les autres assureurs, comme Allianz ou Filiassur, travaillent dans le silence, Axa s’est retrouvé au milieu de la polémique au tour de ses opérations avec son client, François Fillon. En effet, pour la compagnie, ces activités portaient sur des sujets touchants aux réformes structurelles et la macroéconomie européenne et internationale.

Cependant, ce qui laisse le doute s’installer autour de cette relation commerciale, c’est la nature de l’amitié de longue date qui lie François Fillon à Henri de Castries, PDG d’Axa. D’ailleurs, ce dernier a annoncé son soutien officiel à la candidature de son ami républicain et à tout le Parti politique dans la course vers l’Elysée. En contrepartie, le nom d’Henri de Castries revient toujours au-devant quand il s’agit de parler des futurs ministres de la France, si François Fillon gagne les élections.