Membres du Réseau

Les RDT regroupent à l’intérieur de chaque région métropolitaine les acteurs publics et parapublics impliqués dans le transfert technologique ou le développement industriel : les DRRT, Drire, Anvar, Conseils régionaux ; les chambres consulaires, les Arist ; les Critt et les structures d’interface technologique ; les centres techniques industriels ; les organismes de recherche (ex : CEA) ; les universités, écoles d’ingénieurs, lycées techniques ; les pôles de l’artisanat, …

Les partenaires du RDT se retrouvent à différents niveaux dans le fonctionnement du Réseau régional : dans le comité de pilotage, le comité d’orientation lorsqu’il existe, le conseil d’administration de l’association support du Réseau soit au total près de 900 organismes régionaux. Ces partenaires sont également actifs, bien sûr, en tant que conseillers technologiques RDT. Généralistes ou spécialistes, parfois prestataires potentiels de services de R & D ou d’innovation, ils participent à une mission commune de service public dans le cadre d’une déontologie aceptée par chacun.

Chaque membre du réseau signe à titre individuel un code de déontologie avec l’accord de son organisme d’appartenance. Il s’engage ainsi :
· à la confidentialité des informations recueillies,
· à participer à l’effort de prospection,
· à rendre à l’entreprise le meilleur service possible,
· à transmettre au Réseau les informations nécessaires à la satisfaction des entreprises,
· à se former.

Un deuxième type de membres a été défini : ceux qui peuvent néanmoins apporter une contribution à la mission du Réseau sans être pour autant astreints au travail de prospection. Ils sont désignés comme “membres associés” dans certaines régions. Un code de déontologie particulier a été rédigé à leur intention.

Chaque conseiller membre du RDT garde l’identité et les missions propres à son organisme. Il affiche de la même façon son appartenance au Réseau.
Ceci garantit à l’entreprise rencontrée, non pas un interlocuteur unique (aucun conseiller ne peut être professionnel sur tous les sujets), mais l’orientation efficace vers le ou les interlocuteurs compétents, publics ou privés, situés dans la région de l’entreprise ou dans une autre région, ainsi que le suivi de ces relations.

Consulter le code de déontologie Prospecteurs et le code de déontologie Membres associés.