Célébrité: La beauté à tout prix

 

La célébrité rimait depuis toujours avec la beauté, l’élégance et l’attirance. Synonymes de perfection, la célébrité n’a jamais été une tâche facile. En effet, pour pouvoir atteindre une certaine notoriété et figurer parmi les plus grandes vedettes du monde, il faut répondre à certaines règles et avoir un physique remarquable voire “sans fautes”.

Prêtes à tous les excès pour rentrer ou rester sous la lumière, les stars repoussent toujours les limites imposées à leurs corps ou à leurs visages.

“Il y a toujours eu un culte de la beauté à Hollywood, mais je crois que c’est devenu plus extrême ces 10 dernières années.” S’exprime Audrey Crespo-Mara, la journaliste française et la présentatrice phare de LCI à propos du sujet de la chirurgie esthétique et des stars qui ne contrôle plus leurs corps.

 

Ces stars ravagées par la chirurgie esthétique

Car dans l’univers impitoyable de Hollywood, les stars n’ont qu’une erreur, vieillir. Il faut dire que dans ce monde de paillettes, à 30 ans, c’est le début de la fin, à 40 ans on frôle la maison de la retraite et à 50 ans on a déjà un pied dans la tombe.  L’idée de s’affaiblir et de ne plus avoir ce corps et ce visage dont ils profitaient à l’âge de 20 ans, les angoisse.

 

Cela dit, les actrices, les chanteurs, les stars de la téléréalité et toutes les vedettes que nous voyons à la télé, sont tous mis sous pression et ils sont convaincus que pour rester à la hauteur de cette célébrité, il faut rester jeune. C’est la règle numéro 1 de la sphère hollywoodienne.

C’est bien l’angoisse de la quarantaine et ce sentiment de s’éteindre et de ne plus être à la hauteur des  critères de la célébrités qui font craquer la plupart des stars à savoir Nicole Kidman, la star de la glamour réputée pour sa beauté naturelle et son sourire divin, Fergie la jolie blonde que l’on a découvert dans Black Eyed Peas…

 

Les stars qui n’ont pas encore fait de chirurgie esthétique

Implant, botox, lifting, lipocussion… chez les stars d’aujourd’hui il n’y a plus grand chose d’origine. La chirurgie esthétique est devenue une véritable obsession pour les stars, et pourtant, de nombreuses célébrités restent ouvertement contre la bistouri et acceptent leurs rides et leurs imperfections, notamment, Emma Watson, Julia Roberts, Eva Longoria, Kate Winslet, et l’épouse de l’animateur Thierry Ardisson, cette sublime blonde qui illumine chaque matin nos télés avec ses émissions matinales et qui trouve que “les chirurgies esthétiques sont trop risquées.”

 

 

 

      Métier d’infirmière : rôle et évolutions de carrières

 

   Chercheuse :

Auparavant, on pensait que seules les universitaires et les étudiantes du deuxième et troisième cycle faisaient de la recherche.

Aujourd’hui, on estime que ce rôle incombe aussi aux infirmières soignantes.

En matière de recherche, la principale tâche de l’infirmière est d’apporter sa contribution à l’élargissement de la base scientifique de la pratique.

Il faut mener des études afin de déterminer l’efficacité des interventions et des soins infirmiers.

C’est grâce à ses travaux que les sciences infirmières peuvent se développer et que les changements apportés à la pratique sont corroborés par des données scientifiques.

La recherche a pour but de faire progresser la pratique fondée sur des résultats probants et, par conséquent, d’améliorer la qualité des soins.

Les infirmières qui ont reçu une formation en méthodologie de la recherche peuvent utiliser leurs connaissances et leur savoir-faire pour promouvoir et réaliser des études pertinentes et opportunes.

Cela ne signifie pas que celles qui ne s’engagent pas directement dans des études de ce genre ne jouent pas un rôle primordial dans la recherche en sciences infirmières.

Chacune d’entre elles peut apporter une contribution précieuse à la recherche et est tenue de le faire.

Toutes les infirmières doivent se montrer constamment attentives aux problèmes qu’elles rencontrent dans leur pratique et qui peuvent servir de point de départ à la recherche.

Les infirmières de première ligne sont souvent les mieux placées pour repérer les problèmes susceptibles de faire l’objet de recherches et leur savoir clinique a une valeur inestimable.

Elles peuvent contribuer à ce processus en facilitant la collecte des données ou en compilant leurs propres données.

Lorsqu’elles expliquent la raison d’être d’une étude aux autres professionnels de la santé, aux patients et à leurs familles, elles fournissent une aide précieuse à l’infirmière qui effectue la recherche.

L’avenir des sciences infirmières dépend de la volonté des infirmières de participer activement à la mise en application et à l’évaluation des résultats des études, lesquels ne peuvent être corroborés que s’ils sont appliqués, validés, répétés et généralisés.

Les infirmières doivent rester au fait des études qui sont directement liées à leur propre pratique et les analyser de façon critique afin de déterminer les possibilités d’application des résultats et leurs effets sur certaines populations.

 

   Modèles de distribution des soins infirmiers :

Les soins infirmiers peuvent recourir à diverses méthodes organisationnelles.

Le modèle utilisé varie beaucoup selon les établissements et selon les situations.

On peut s’inspirer de ce qui a été utilisé dans le passé et de ce qui se fait à l’heure actuelle pour mettre au point les modèles et les méthodologies indispensables dans le système de distribution des soins en évolution constante que nous connaissons aujourd’hui.

Filiassur assurances” met à la disposition de ses clients, des équipes de soins infirmiers, chargées de prodiguer des soins diversifiés à un groupe de personnes déterminé.

La compagnie française “Filiassur” offre les meilleurs produits afin de répondre aux besoins de ses assurés.

Les nouvelles start-up qui révolutionnent la consommation du vin

Les idées n’en manquent pas quand il faut agir pour améliorer nos moments de plaisir culinaire ou pour profiter pleinement de nos apéritifs entre amies. Apprendre a déguster notre vin plus facilement, c’est le défi que se sont lancés un grand nombre d’inventeurs avec des solutions toutes innovantes comme le Nespresso du vin, le glaçon à base de vin rosée ou le vin en cannette, les dernières innovations dans le domaine du vin.

 

Le Nespresso du vin

Créer une machine qui permet de servir le vin dans les meilleurs des conditions de service en 30 secondes, comme un sommelier. C’est l’idée de deux amis amateurs de grands crus. La machine vous sert votre vin dans le carafage et la température idéale. Dans ce projet, vingt viticulteurs français se sont engagés dont cette expérience dont le grand négociateur de vin Raphaël Michel. Les amateurs de vin peuvent acheter des flacons de vin de 10 cl l’équivalent d’un verre, dont le prix varie de 2 à 10 euros. Sur chaque flacon, est posée une puce, qui va communiquer à la machine les différentes programmations de la température et du niveau d’aération adéquat.


Le vin en cannette

Une cannette contenant l’équivalent d’un quart de bouteille de vin, c’est la nouvelle invention. C’est trop pratique pour les adeptes du pique-nique ou pour boire un verre en toute liberté. En ayant un revêtement idéal, la cannette permet de conserver dans les meilleurs des conditions le vin, en le protégeant de la lumière, de l’oxygène, du métal et de l’humidité. Pour l’instant la société travaille avec un seul viticulteur de la région du Languedoc qui propose du vin rouge, blanc et du vin rosé. Les canettes seront vendues au prix de 2.5 euros. Mais le créateur de l’idée songe de multiplier sa production et exporter ce produit à l’étranger. Il semble que certains puristes en France sont contre ce concept, mais Cédric Segal, le créateur mise sur l’exportation vers l’Asie et l’Europe du Nord.

 

Invention de glaçon pour vin rosé

Rafraîchir son verre de rosée sans pour autant toucher aux arômes du vin, c’est le défi qu’a relevé ce couple de viticulteurs héraultais, en inventant un glaçon aromatisé au vin rosé. Ce petit cube de glace, contrairement au glaçon classique, il permet de garder intact le goût et les arômes du vin. Boris Leclerc avec sa femme ont travaillé un an sur le projet, pour mettre au point le caillou rosé. En effet, il a fallu créer une machine spéciale, mais aussi, il a fallu travailler avec des ingénieurs et un œnologue. Le vin incorporé dans les petits glaçons est un vin de petit degré et donc il a fallu vidanger les raisins un peu plus tôt pour éviter d’accumuler le sucre et trop d’alcool et assuré au même temps une stabilité de ce vin dans le contenant particulier qui est le berlingot. Depuis son lancement, ce caillou rosé est un succès en France, mais aussi à l’étranger à telle point que dés l’année prochaine un nouveau glaçon pourrait voir le jour pour les vins blancs. C’est une invention très demandée par les clients comme l’a précisé le propriétaire de Raphaël Michel le grand négociateur de vin.

 

 

Fascinant week-end pour découvrir le vin autrement

Célébré dans la région Auvergne Rhône Alpes du 19 au 22 octobre, le fascinant week-end, vignobles et découverte, propose 120 activités insolites pour épater les visiteurs venus de différentes régions de France mais aussi les touristes.

Jouant un rôle économique important pour la région, cette année, les organisateurs ont décidé d’étaler le fameux week-end sur quatre jours. Le programme de cet événement a été dévoilé le 2 octobre dernier au musée gallo-romain, qui est également labellisé Vignobles et Découvertes par les organisateurs de l’évènement.

Les activités programmées

Au cours de ce fascinant Week-end, la région proposera aux visiteurs, un grand choix d’activités qui se dérouleront dans les domaines viticoles ainsi que dans de nombreux sites labialisées « Vignobles et Découvertes ».

Le début de la manifestation sera lancé par une soirée qui se déroulera au Pavillon du Tourisme de Vienne le 19 octobre. Un dîner gala minutieusement préparé par quatre chefs de l’Agora des Chefs, sera servi, avec la présence des vignerons de saint-joseph, de Côte-rôtie et de Condrieu. Ce dîner mettra en avant des atouts culinaires et les traditions locaux avec les accords mets et vins. Le lendemain dans la région du Beaujolais, dans le château de Rochebonne qu’une soirée prestigieuse sera organisée.

Les nouveautés

Parmi les nouveautés du programme de ce fascinant week-end, on retrouve le rallye de véhicules anciens, qui se tiendra le 20 et 21 octobre sur les routes du Pilât et du Pays viennois. Mais encore une sortie inédite en Deudeuche dans le Beaujolais au départ de Anse. Autre nouveauté, l’organisation d’une séance d’initiation à l’assemblage des vins au sein du Raphaël Michel le négoce et expert en assemblage de vin. Une excursion gustative au château de Julienas, et des ateliers afin de découvrir le Beaujolais et sur la thérapie du bonheur. Sans oublier les visites contées et la visite dégustation mise en œuvre au musée gallo-romain.

Et comme chaque année plusieurs caves à vin ouvriront leurs portes pour accueillir les visiteurs durant ces 3 jours pour proposer des dégustations de leurs meilleurs crus.

Il sera aussi possible de participer à des promenades en gyropode dans les domaines. Vous pouvez vous balader dans les restaurants et les hôtels qui sont labellisés pour la manifestation et qui proposent spécialement pour le Fascinant week-end des offres exceptionnelles.

« Quatre jours pour profiter pleinement du bon vin français et de s’initier à travers les multiples ateliers proposés aux petits plaisirs gustatifs » comme a mentionné, Guillaume Ryckwaert le propriétaire de Raphaël Michel.