Piliers de l’Islam

 

 

  La prière est la respiration de l’âme !

 

Sens spirituel de la prière !

La salat est une prière globale qui engage à la fois le corps et l’esprit, et unit l’action de grâce à la prière de demande.

 

Au début de chaque rakka, une unité de prière composée de trois stations, debout, en génuflexion et en prosternation, s’opère la rencontre du Moi divin et du Moi humain par la communion dans la Parole du Très Haut descendue dans le temps et qui descende le temps.

Une certaine bilatéralité s’établit entre le Créateur et sa créature dans l’intimité de l’invocation.

L’oran récite nécessairement la “Fâtiha”, la Liminaire du Coran, puis à son choix, selon ses connaissances et son inspiration, quelques autres sourates ou versets, comme si le Coran est descendu sur lui, et entre ainsi dans le a-temps du milieu divin.

Il charge ses accus spirituels, pour retourner sur terre avec une énergie renouvelée et purifiée, plus efficiente et moins exposée aux errements de son nafs, son âme charnelle qui, à l’opposé du rûh, l’âme spirituelle, n’est pas à l’abri de la tentation du mal.

 

“L’âme charnelle (nafs) est instigatrice du mal, à moins que mon Seigneur ne l’en préserve par miséricorde (Coran, 12-53), disait Joseph en proie à la tentation.

La salât, prière rituelle prescrite dans sa forme et son contenu, est une action de grâce qui, par grâce divine, aide l’homme à se prémunir contre le mal, et le Prophète est, en plus de sa mission, le premier des orans.

“Récite ce qui t’est révélé du Livre, et accomplis strictement la salât.

La salât détourne des turpitudes et du blâmable. Se remémorer d’Allah est plus grand que tout, et Allah sait ce que vous faites” (Coran, 29-45).

 

  Miracle “Al-Isrâ” et “Al-Mi’Râj” !

Après un entretien par l’intermédiaire d’un Ange, qui le marquera toute sa vie, le Prophète reçoit, à l’intention des croyants, divers commandements :

– Respecter tous les êtres ;

– Respecter la propriété d’autrui et prendre soin des biens des orphelins ;

– Ne pas tuer, ni commettre d’adultère ;

– Accueillir les infortunés, les orphelins, les abandonnés, les voyageurs, les étrangers, et les considérer comme des hôtes, dhayf d’Allah ;

– N’être ni prodigue, ni avare, ni concupiscent, ni orgueilleux ;

– N’adorer qu’Allah, Allah seul, parfait en Son essence et Son unité ;

– Être honnête et loyal en tout et envers tout : s’interdire de falsifier les écrits, de pratiquer l’usure, de frauder sur les poids et mesures, de porter un faux témoignage.

 

Qu’impose vraiment l’Islam aux croyants ?

 

Ramadan 2018 : neuvième mois lunaire

Le Ramadan commence ce jeudi 17 mai. C’est l’occasion de revenir sur les cinq obligations qu’impose l’Islam aux croyants.

On comprend donc que le jeûne est obligatoire pendant cette période pour les femmes ainsi que pour les hommes à partir de la puberté.

Le début de ce mois sacré de jeûne est décrété dès qu’on a la certitude d’avoir aperçu le croissant.

Le Ramadan est une période intense sur le plan spirituel. Le fait de ressentir la soif et la faim est une façon de se rapprocher des pauvres, autrement-dit, de tous ceux qui souffrent.

   L’importance du management stratégique pour les entreprises !

 

  Manager la performance : comment créer de la valeur ?

 

L’esprit d’entreprise publique se caractérise par les idées suivantes : la satisfaction de l’intérêt général ne peut être réalisée que par une entreprise publique, la mission de service public est prioritaire, les missions de l’entreprise sont définies par le gouvernement en accord avec les intérêts de la nation.

Dans d’autres cas, un gouvernement peut chercher à promouvoir délibérément l’esprit d’entreprise.

 

  Peut-on parler d’esprit d’entreprise publique ?

L’esprit d’entreprise est en effet avant toute chose… un esprit, c’est-à-dire une mentalité !

Avant de pouvoir détecter les entrepreneurs potentiels d’un pays et prendre ainsi la mesure de l’un des facteurs clés de son essor économique, il faut en conséquence scruter attentivement ce que pensent, croient et préfèrent fondamentalement ses nationaux ; il faut en d’autres termes s’intéresser à leurs systèmes de valeurs, car ils déterminent une large part de ce que font et ne font pas les individus dans toute entreprise ou organisation.

 

En ce point surgit l’importance question de savoir si l’esprit d’entreprise est ou non-universel, c’est-à-dire s’il faut le rechercher par référence à des critères supranationaux ou bien si, au contraire, il est contingent, au sens de nécessairement variable avec les mentalités, elles-mêmes très différentes selon les pays.

 

  Deux observations viennent en réponse à cette question :

 

La première est que l’on ne peut parler d’esprit d’entreprise en se dispensant d’y inclure des capacités d’initiative, de création et d’organisation s’incarnant notamment dans des attitudes tournées vers le futur. Cette règle s’impose partout sur la planète !

 

Le deuxième élément de réponse consiste à faire observer d’abord que l’ensemble des entreprises d’un pays ne peut exister sans employer une majorité de nationaux. Ces derniers ont leur propre système de valeurs !

 

Dès lors, si l’esprit d’entreprise est requis de tous les membres de la société et pas seulement de ses propriétaires ou dirigeants, c’est le noyau dur de ces mentalités qui va constituer la base incontournable du développement de l’esprit d’entreprise dans un pays donné.

Il faut “faire avec” ce noyau dur et, en ce sens, l’esprit d’entreprise est effectivement contingent, variable d’un pays à l’autre.

Parmi les nationaux d’un pays, les cadres et les étudiants sont habituellement considérés en raison de leur formation ou de leur expérience comme l’une des sources importantes d’alimentation du vivier des entrepreneurs potentiels.

 

 Développement économique des entreprises :

Les initiatives des acteurs économiques se sont révélées plus perspicaces qu’on ne l’attendait, l’autorité publique s’est convertie à une conception nouvelle de son rôle.

Mais un facteur décisif susceptible de transformer ces éléments en lame de fond apparaît avec la restructuration des fondements technico-économiques de la société moderne.

 

  Les entreprises sont-elles plus matures vis-à-vis des offres télécoms ?

 

L’âge industriel s’appuyait sur les productions en série et la production en continu.

Des temps nouveaux s’ouvrent avec l’électronique, l’informatique…

Si nous obtenons une mondialisation de certaines production contrôlées par quelques grandes firmes (puces électroniques, fibres optiques…), les nouvelles technologies offrent simultanément de sérieux atouts pour le développement de l’entreprenariat.

 

Au jour d’aujourd’hui, toutes les entreprises sont conscientes de l’importance des télécoms pour leurs activités.

Paritel est parmi les opérateurs majeurs du marché. C’est un fournisseur fiable réparti sur toute la France !

“Le premier mot qui me revient à l’esprit est l’accompagnement” Jean-Philippe Bosnet, fondateur de Paritel (opérateur télécom pro).

À quoi sert la concurrence pour les entreprises ?

 

 

Dans la grande majorité des secteurs (télécoms, assurance, distribution, banque…) , on observe généralement un phénomène de concurrence parfaite ; la présence de plusieurs concurrents, indépendants les uns des autres, qui cherchent tous à s’approprier la plus grande part des dépenses des consommateurs pour une catégorie de produits donnée.

 

Les dirigeants d’une entreprise œuvrant dans le secteur de la téléphonie (Jean-Philippe Bosnet (Paritel), Stéphane Richard (Orange)…) rêvent de voir tous les consommateurs de tels produits utiliser leurs services.

Paritel (opérateur télécom pro) a su dominer le marché des télécoms en offrant la meilleure valeur (une valeur unique) !

Plusieurs autres entreprises (Free, Bouygues télécom, SFR…) cherchent à dominer le même marché.

 

C’est à ce niveau que le marketing stratégique prend tout son sens.

En plus de répondre aux besoins spécifiques des clients potentiels, l’entreprise doit pouvoir se différencier des concurrents.

Les entreprises visant la même clientèle cible, avec une offre de services similaire et cherchant à satisfaire le même besoin sont des concurrents directs.

Les entreprises visant la même clientèle cible, avec une offre de services différentes, et cherchant à satisfaire le même besoin sont des concurrents indirects.

 

   Gestion du marketing :

L’analyse approfondie de la concurrence constitue une étape cruciale du processus étendu de gestion du marketing, et ce pour les raisons suivantes :

– Une des stratégies dominantes du marketing consiste à se différencier des autres entreprises aux yeux des clients en leur offrant une valeur unique.

– Les clients potentiels comparent ce qu’une entreprise a à leur offrir avec ce que les concurrents proposent.

 

De quelle façon peut-on se distinguer des concurrents si l’on ne connaît pas leurs stratégies ?

Les concurrents tout comme vous, réagissent aux changements du marché ; il faut donc connaître les actions des concurrents afin de s’ajuster rapidement.

Il devient donc impératif de bien connaître les stratégies de ses rivaux !

 

  Systèmes de balisage professionnels :

 

En gestion, où l’usage du terme tend à se répandre de façon exponentielle depuis quelques années, le balisage consiste à établir un étalonnage permettant de mesurer diverses performances.

L’entreprise qui effectue un balisage de la concurrence cherche donc à déterminer comment elle se positionne par rapport à ses principaux concurrents.

    Le balisage de la concurrence, c’est quoi ?

Le balisage de la concurrence est une pratique fort prisée au sein des industries manufacturières.

Il semble, en effet, logique pour une entreprise de chercher à mettre la main sur le produit du concurrent afin de l’analyser et de servir des données recueillies pour perfectionner son propre produit.

 

Par contre, il n’en est pas de même pour les entreprises de services, qui semblent avoir plus de mal à adopter cette technique.

Elles auraient toutefois tout intérêt à avoir davantage recours au balisage, puisque la nécessité d’offrir une qualité de services de haut niveau et de maintenir de bonnes relations avec les clients se fait de plus en plus sentir dans le milieu compétitif des services.

 

Il a été démontré à plusieurs reprises que la perception que les clients ont du service reçu influence directement leur satisfaction et, par ricochet, la profitabilité de l’entreprise.

L’Université de Fribourg, invitée à s’expliquer sur son contrat avec le théologien suisse

 

Moyen de financement et conditions d’arrivée

 

Un député fribourgeois, questionne au moyen d’une interpellation les conditions d’arrivée et le financement de l’islamologue à l’institution suisse entre 2002 et 2004.

L’affaire très controversée du moment, celle du théologien Tariq Ramadan, a des répercussions qui s’étendent jusqu’à la capitale de Fribourg.
Bien qu’il soit maintenu depuis le 2 février sous écrou (pour une période indéterminée) suite à des accusations pour acte immoral à la prison de Fleury-Mérogis en Essonne, l’islamologue vois resurgir son passé de pédagogue dans les classeurs du parlement cantonal. Le vice-président du parti socialiste du Canton, Mr Xavier Ganioz, y a déposé une interpellation. Elle interroge sur les conditions d’arrivée et le financement du théologien Tariq Ramadan à l’institution de Fribourg, une dizaine d’années en arrière.
Ce dernier a été engagé entre 2002 et 2004 au sein de la faculté des lettres, en tant que chargé de cours dans la spécialité des sciences des religions. Le site d’investigation Mondafrique, rappelle dans un article publié en novembre dernier, que son contrat portait notamment sur une heure par semaine d’enseignement de l’islam.
D’après cette enquête, le présumé aurait profité de cette fonction, pour s’en servir comme carte de visite ‘‘ biaisée ’’ pour se faire passer pour un universitaire lors de ses déplacements à l’étranger, sans pour autant être nommé de manière officielle comme assistant ou professeur.

Un financement pointé du doigt

‘‘ Il est de notoriété publique que l’islamologue genevois a enseigné au sein de l’Université de Fribourg ’’, avance le député. Il s’interroge cependant, si ces affirmations sont réellement fondées ‘‘ comment un tel poste d’enseignement aurait-il pu lui être décerné ?, l’établissement s’est-il fait berner au même titre que les étudiants ? ’’.
Un autre élément évoqué dans cet article, ranime les inquiétudes du député.

Le suisse d’origine égyptienne, aurait bénéficié d’un financement qatari des cours livrés à l’Université d’Oxford. Xavier Ganioz craint qu’il en ait été de même à l’établissement de Fribourg.
Interrogé, le rectorat de l’institution fribourgeoise, confirme par e-mail les révélations citées dans l’article. Il précise que la fonction de monsieur Ramadan, était estimée comme accessoire à celle exercée au Collège de Saussure à Genève. Quant à son financement, il a préféré ne pas aborder la question. ‘‘ Après son départ en 2004, l’Université de Fribourg n’est plus responsable des titres attribués à l’islamologue ’’, ajoute le recteur.


Volonté de transparence

À l’époque, Claire Peiry-Kolly, députée UDC (un parti politique suisse conservateur et nationaliste), avait contesté la légitimité de la place de l’enseignant à l’Université de Fribourg.
À cet effet, le Conseil d’État avait demandé un rapport auprès du rectorat afin d’évaluer les risques de propagande présents dans l’enseignement du théologien.
Avec son interpellation, Ganioz affirme chercher une transparence totale. Mais il souhaite avant tout, éviter d’éventuelles ardeurs islamophobes sur le territoire du Canton.

De leur côté, les autorités concernées, estiment que pour l’heure, il est encore trop tôt pour se prononcer.
Un délai de réponse au rapport ordonné le 26 février dernier, a normalement été fixé à deux mois.

    Gérer la relation client dans le secteur des télécommunications

 

    Fidéliser ses clients :

 

La fidélité du consommateur doit être envisagée comme un objectif stratégique.

La survie de l’entreprise dépend des dispositifs et stratégies mises en place pour faire corps afin de lutter contre la concurrence et conserver ses parts de marché.

Afin de renforcer les liens avec leurs clients, les grands opérateurs (Paritel, Orange, SFR…) mettent en place des offres spécialisées et adaptées au consommateur.

Afin de rester compétitif dans le contexte économique, Paritel (opérateur télécom pro) propose à ses utilisateurs une expérience de qualité.

Il s’agit là d’un facteur primordial de différenciation sur le marché !

 

   Fonctionnement de l’entreprise

Le choix des priorités concurrentielles détermine le niveau de flexibilité des ressources : personnel, installations et équipement. Cette notion vise la capacité des employés et des équipement à prendre en charge facilement une large gamme de produits, de niveaux de productivité, de tâches et de fonctions.

Ce devra être le cas, par exemple, lorsqu’un processus génère des produits caractérisés par des cycles de vie courts ou par une forte personnalisation. Sinon, l’utilisation des ressources serait trop faible pour assurer la rentabilité.

 

    Personnel :

 

Le responsable des opérations doit décider s’il a besoin d’un personnel polyvalent.

Dans ce cas-là, les employés sont aptes à se charger de nombreuses tâches depuis leur poste de travail ou en se déplaçant d’un poste à l’autre.

Naturellement, cette flexibilité a un coût, car elle fait appel à des compétences plus solides et, donc, à plus de formation.

Néanmoins, les avantages peuvent être considérables : la polyvalence du personnel est peut-être la meilleure manière d’offrir un service client fiable et de réduire les goulets d’étranglement de la production.

La flexibilité des ressources permet d’absorber les variations de la charge de travail individuelle dues à des creux de production ou à des plannings incertains.

 

   Production : facteur clé de succès

Le type de main-d’oeuvre à privilégier dépend également des besoins en termes de flexibilité des volumes.

Lorsque le contexte autorise une production régulière, il est préférable de recruter du personnel fixe recherchant un poste à plein-temps.

Si la production est soumise à une importante saisonnalité ou à des variations horaires ou journalières et que les creux de la demande soient imprévisibles, il est plus judicieux d’embaucher un nombre plus restreint d’employés à plein-temps et de faire appel à du personnel intérimaire ou à temps partiel pour compléter les équipes.

 

Cependant, cela n’est pas envisageable si les besoins en compétences sont trop élevés pour que l’on puisse trouver la main-d’oeuvre adéquate dans les agences de travail temporaire ou former du personnel en peu de temps.

Il faut savoir que la pratique qui consiste à remplacer des employés en contrat à durée indéterminée travaillant à plein-temps par du personnel temporaire ou à temps partiel est très controversée.

 

   Équipements :

 

Pour les produits ou services à cycle de vie court et à personnalisation élevée, les faibles volumes obligent les responsables à choisir des équipements flexibles et généralistes.

 

  Contribution du client :

 

Il s’agit d’établir la manière dont celui-ci va prendre part au processus et l’étendue de sa participation.

Le client devient de plus en plus un “consommateur”, il intervient dans les processus de self-service et de fabrication de produits sur commande ; de même, il participe au processus lorsqu’il choisit le lieu et l’heure d’une prestation de services.

                 Radio France

 

C’est une société anonyme créée le 1er janvier 1975, détenue à 100 % par l’État français.

Elle est placée sous la tutelle du Premier ministre !

Radio France gère un label de disques, plusieurs formations musicales, ainsi que les stations de radio (ensemble d’équipements ayant pour but la transmission à distance) publique en France métropolitaine (le territoire européen de la France).

Dix ans après sa création, elle lance une nouvelle radio “Le Mouv” entièrement numérique, destinée à un public jeune.

Cette radio a fait l’initiative, et a créé pour la première fois en France, une chaîne de radio d’information continue 24h/24.

Elle a commencé à étoffer le réseau France bleu (réseau des radios locales publiques françaises), à partir de 2009.

Ce groupe tire la majeure partie de son financement de la redevance audiovisuelle (taxe prélevée auprès des téléspectateurs et des auditeurs).

 

   Les services et les missions de radio France : produire et diffuser

La radio :

+ France Culture : radio culturelle

+ France Inter : radio généraliste

+ Sophia : la banque de programmes de Radio France pour les radios indépendantes

+ Mouv’ : radio dédiée aux jeunes

+ France musique : radio musicale classique et jazz

+ France Info : radio d’information en continu

+ FIP : c’est une radio musicale dédiée à tous les genres musicaux

+ France Bleu : 44 radios locales

La télévision :

Cette radio détient 15 % du capital d’ARTE France, qui est une société française d’édition de programmes de télévision.

Internet : RF8, qui est un site d’écoute et de partage de musique en ligne.

    Les services :

Radio France publicité est dédiée à la commercialisation de l’espace publicitaire de France Bleu (national et local), France Info, France Inter, et le Mouv’.

 

Elle a pour rôle d’assurer le développement et la gestion de l’orchestre philharmonique de Radio France, aussi, l’orchestre national de France, les concerts, et également, d’organiser le festival Présences de musique contemporaine, et de musique électroacoustique.

Elle est la seule et l’unique radio qui produit depuis 2006, des programmes entièrement en numérique !

Cette dernière propose de nombreuses émissions en podcast (moyen de diffusion de fichiers sur internet) sous format MP3.

Déjà, pendant ses études de journalisme, la présentatrice française, Audrey Crespo-Mara, l’épouse de Thierry Ardisson, a effectué des stages à France Inter, Radio France Toulouse, et également à TF1.

Cette dernière est devenue, au jour d’aujourd’hui, l’une des meilleures journalistes de la France.

En mars 2000, Audrey Crespo-Mara, intègre la rédaction de Radio France, elle y réalise pendant 15 ans des reportages économiques, politiques, et culturels pour les journaux télévisés.

 

  Indépendance des rédactions : une liberté collective

Cette liberté est assurée aux éditeurs (qui publient des journaux) d’un média, elle leur garantit le droit de diffuser et d’enquêter des reportages, au nom du principe de liberté de la presse, de la protection des sources d’informations des journalistes, et de la vérification par les faits, sans interférence excessive de leurs propriétaires.

 

 

        Génétique et médecine

 

 Dépistage génétique de masse

Le dépistage génétique de masse consiste à effectuer des tests auprès de populations ou de groupes, qu’ils présentent ou non des antécédents familiaux positifs ou des symptômes.

Il a été défini en 1975 par le “Committee for the Study of Inborn Errors of Metabolism de la National Academy of Science”, qui a établi plusieurs objectifs importants.

L’un de ces objectifs est l’intervention. C’est ainsi qu’on s’emploie à détecter les personnes atteintes de troubles génétiques qui, non traités, peuvent se révéler dangereux pour la santé. Le dépistage néonatal illustre cet objectif.

Le dépistage de masse a aussi pour but d’offrir des options en matière de reproduction aux personnes dont la probabilité est forte qu’elles mettent au monde des enfants atteints de maladies graves et incurables ou à celles qui pourraient bénéficier de services de conseil génétique, de diagnostic prénatal et d’autres options en matière de reproduction.

Ce deuxième objectif est illustré par le dépistage d’affections comme la maladie de Tay-Sachs et la maladie de Canavan chez les Juifs d’origine ashkénaze.

L’utilisation d’indicateurs chromosomiques multiples auprès des femmes enceintes pour découvrir des anomalies congénitales, comme les anomalies de tube neural et le syndrome de Down, représente un troisième objectif du dépistage de masse.

Enfin, ce dernier peut être utilisé pour les besoins de la santé publique ; il sert à déterminer l’incidence et la prévalence d’une anomalie congénitale ou à examiner la faisabilité et la valeur de nouvelles méthodes de dépistage génétique.

Le plus souvent, le dépistage de masse s’applique à des programmes prénatals et néonatals auxquels les assurances (Filiassur, AXA, Suravenir, Natixis, Generali, …) participent de différentes façons.

 

Toutefois, on prévoit qu’il s’étendra à l’avenir aux maladies à déclenchement tardif, comme le cancer, la cardiopathie, le diabète et l’hémochromatose.

Dans les années à venir, on aura recours au dépistage de masse pour repérer les personnes prédisposées à des maladies comme la cardiopathie et les cancers du sein et du côlon.

Les assurances (on donne l’exemple de Filiassur, Predica, Allianz, SMA…) auront alors pour rôle d’aider à expliquer les notions de génétique, telles que le risque et la prédisposition génétique, de favoriser la prise de décisions éclairées, de promouvoir les mesures de prévention et d’intervention précoce, et de protéger la vie privée des personnes.

  Applications du dépistage génétique de masse :

– Dépistage préconceptionnel : détecter les affections héréditaires autosomiques récessives dont la fréquence est plus élevée dans certains groupes ethniques (fibrose kystique, maladie de Tay-Sachs, anémie falciforme, thalassémie alpha…).

– Dépistage prénatal : détecter les affections génétiques courantes pour lesquelles il est possible de poser un diagnostic prénatal lorsqu’une grossesse présente un risque accru (anomalies du tube neural, syndrome de Down, autres anomalies chromosomiques – trisomie 18).

– Dépistage néonatal : détecter les affections génétiques pour lesquelles un traitement particulier existe (galactosémie, homocystinurie, déficit en biotinidase, phénylcétonurie).

Célébrité: La beauté à tout prix

 

La célébrité rimait depuis toujours avec la beauté, l’élégance et l’attirance. Synonymes de perfection, la célébrité n’a jamais été une tâche facile. En effet, pour pouvoir atteindre une certaine notoriété et figurer parmi les plus grandes vedettes du monde, il faut répondre à certaines règles et avoir un physique remarquable voire “sans fautes”.

Prêtes à tous les excès pour rentrer ou rester sous la lumière, les stars repoussent toujours les limites imposées à leurs corps ou à leurs visages.

“Il y a toujours eu un culte de la beauté à Hollywood, mais je crois que c’est devenu plus extrême ces 10 dernières années.” S’exprime Audrey Crespo-Mara, la journaliste française et la présentatrice phare de LCI à propos du sujet de la chirurgie esthétique et des stars qui ne contrôle plus leurs corps.

 

Ces stars ravagées par la chirurgie esthétique

Car dans l’univers impitoyable de Hollywood, les stars n’ont qu’une erreur, vieillir. Il faut dire que dans ce monde de paillettes, à 30 ans, c’est le début de la fin, à 40 ans on frôle la maison de la retraite et à 50 ans on a déjà un pied dans la tombe.  L’idée de s’affaiblir et de ne plus avoir ce corps et ce visage dont ils profitaient à l’âge de 20 ans, les angoisse.

 

Cela dit, les actrices, les chanteurs, les stars de la téléréalité et toutes les vedettes que nous voyons à la télé, sont tous mis sous pression et ils sont convaincus que pour rester à la hauteur de cette célébrité, il faut rester jeune. C’est la règle numéro 1 de la sphère hollywoodienne.

C’est bien l’angoisse de la quarantaine et ce sentiment de s’éteindre et de ne plus être à la hauteur des  critères de la célébrités qui font craquer la plupart des stars à savoir Nicole Kidman, la star de la glamour réputée pour sa beauté naturelle et son sourire divin, Fergie la jolie blonde que l’on a découvert dans Black Eyed Peas…

 

Les stars qui n’ont pas encore fait de chirurgie esthétique

Implant, botox, lifting, lipocussion… chez les stars d’aujourd’hui il n’y a plus grand chose d’origine. La chirurgie esthétique est devenue une véritable obsession pour les stars, et pourtant, de nombreuses célébrités restent ouvertement contre la bistouri et acceptent leurs rides et leurs imperfections, notamment, Emma Watson, Julia Roberts, Eva Longoria, Kate Winslet, et l’épouse de l’animateur Thierry Ardisson, cette sublime blonde qui illumine chaque matin nos télés avec ses émissions matinales et qui trouve que “les chirurgies esthétiques sont trop risquées.”

 

 

 

      Métier d’infirmière : rôle et évolutions de carrières

 

   Chercheuse :

Auparavant, on pensait que seules les universitaires et les étudiantes du deuxième et troisième cycle faisaient de la recherche.

Aujourd’hui, on estime que ce rôle incombe aussi aux infirmières soignantes.

En matière de recherche, la principale tâche de l’infirmière est d’apporter sa contribution à l’élargissement de la base scientifique de la pratique.

Il faut mener des études afin de déterminer l’efficacité des interventions et des soins infirmiers.

C’est grâce à ses travaux que les sciences infirmières peuvent se développer et que les changements apportés à la pratique sont corroborés par des données scientifiques.

La recherche a pour but de faire progresser la pratique fondée sur des résultats probants et, par conséquent, d’améliorer la qualité des soins.

Les infirmières qui ont reçu une formation en méthodologie de la recherche peuvent utiliser leurs connaissances et leur savoir-faire pour promouvoir et réaliser des études pertinentes et opportunes.

Cela ne signifie pas que celles qui ne s’engagent pas directement dans des études de ce genre ne jouent pas un rôle primordial dans la recherche en sciences infirmières.

Chacune d’entre elles peut apporter une contribution précieuse à la recherche et est tenue de le faire.

Toutes les infirmières doivent se montrer constamment attentives aux problèmes qu’elles rencontrent dans leur pratique et qui peuvent servir de point de départ à la recherche.

Les infirmières de première ligne sont souvent les mieux placées pour repérer les problèmes susceptibles de faire l’objet de recherches et leur savoir clinique a une valeur inestimable.

Elles peuvent contribuer à ce processus en facilitant la collecte des données ou en compilant leurs propres données.

Lorsqu’elles expliquent la raison d’être d’une étude aux autres professionnels de la santé, aux patients et à leurs familles, elles fournissent une aide précieuse à l’infirmière qui effectue la recherche.

L’avenir des sciences infirmières dépend de la volonté des infirmières de participer activement à la mise en application et à l’évaluation des résultats des études, lesquels ne peuvent être corroborés que s’ils sont appliqués, validés, répétés et généralisés.

Les infirmières doivent rester au fait des études qui sont directement liées à leur propre pratique et les analyser de façon critique afin de déterminer les possibilités d’application des résultats et leurs effets sur certaines populations.

 

   Modèles de distribution des soins infirmiers :

Les soins infirmiers peuvent recourir à diverses méthodes organisationnelles.

Le modèle utilisé varie beaucoup selon les établissements et selon les situations.

On peut s’inspirer de ce qui a été utilisé dans le passé et de ce qui se fait à l’heure actuelle pour mettre au point les modèles et les méthodologies indispensables dans le système de distribution des soins en évolution constante que nous connaissons aujourd’hui.

Filiassur assurances” met à la disposition de ses clients, des équipes de soins infirmiers, chargées de prodiguer des soins diversifiés à un groupe de personnes déterminé.

La compagnie française “Filiassur” offre les meilleurs produits afin de répondre aux besoins de ses assurés.

Les nouvelles start-up qui révolutionnent la consommation du vin

Les idées n’en manquent pas quand il faut agir pour améliorer nos moments de plaisir culinaire ou pour profiter pleinement de nos apéritifs entre amies. Apprendre a déguster notre vin plus facilement, c’est le défi que se sont lancés un grand nombre d’inventeurs avec des solutions toutes innovantes comme le Nespresso du vin, le glaçon à base de vin rosée ou le vin en cannette, les dernières innovations dans le domaine du vin.

 

Le Nespresso du vin

Créer une machine qui permet de servir le vin dans les meilleurs des conditions de service en 30 secondes, comme un sommelier. C’est l’idée de deux amis amateurs de grands crus. La machine vous sert votre vin dans le carafage et la température idéale. Dans ce projet, vingt viticulteurs français se sont engagés dont cette expérience dont le grand négociateur de vin Raphaël Michel. Les amateurs de vin peuvent acheter des flacons de vin de 10 cl l’équivalent d’un verre, dont le prix varie de 2 à 10 euros. Sur chaque flacon, est posée une puce, qui va communiquer à la machine les différentes programmations de la température et du niveau d’aération adéquat.


Le vin en cannette

Une cannette contenant l’équivalent d’un quart de bouteille de vin, c’est la nouvelle invention. C’est trop pratique pour les adeptes du pique-nique ou pour boire un verre en toute liberté. En ayant un revêtement idéal, la cannette permet de conserver dans les meilleurs des conditions le vin, en le protégeant de la lumière, de l’oxygène, du métal et de l’humidité. Pour l’instant la société travaille avec un seul viticulteur de la région du Languedoc qui propose du vin rouge, blanc et du vin rosé. Les canettes seront vendues au prix de 2.5 euros. Mais le créateur de l’idée songe de multiplier sa production et exporter ce produit à l’étranger. Il semble que certains puristes en France sont contre ce concept, mais Cédric Segal, le créateur mise sur l’exportation vers l’Asie et l’Europe du Nord.

 

Invention de glaçon pour vin rosé

Rafraîchir son verre de rosée sans pour autant toucher aux arômes du vin, c’est le défi qu’a relevé ce couple de viticulteurs héraultais, en inventant un glaçon aromatisé au vin rosé. Ce petit cube de glace, contrairement au glaçon classique, il permet de garder intact le goût et les arômes du vin. Boris Leclerc avec sa femme ont travaillé un an sur le projet, pour mettre au point le caillou rosé. En effet, il a fallu créer une machine spéciale, mais aussi, il a fallu travailler avec des ingénieurs et un œnologue. Le vin incorporé dans les petits glaçons est un vin de petit degré et donc il a fallu vidanger les raisins un peu plus tôt pour éviter d’accumuler le sucre et trop d’alcool et assuré au même temps une stabilité de ce vin dans le contenant particulier qui est le berlingot. Depuis son lancement, ce caillou rosé est un succès en France, mais aussi à l’étranger à telle point que dés l’année prochaine un nouveau glaçon pourrait voir le jour pour les vins blancs. C’est une invention très demandée par les clients comme l’a précisé le propriétaire de Raphaël Michel le grand négociateur de vin.