Métier d’infirmière : rôle et évolutions de carrières

 

   Chercheuse :

Auparavant, on pensait que seules les universitaires et les étudiantes du deuxième et troisième cycle faisaient de la recherche.

Aujourd’hui, on estime que ce rôle incombe aussi aux infirmières soignantes.

En matière de recherche, la principale tâche de l’infirmière est d’apporter sa contribution à l’élargissement de la base scientifique de la pratique.

Il faut mener des études afin de déterminer l’efficacité des interventions et des soins infirmiers.

C’est grâce à ses travaux que les sciences infirmières peuvent se développer et que les changements apportés à la pratique sont corroborés par des données scientifiques.

La recherche a pour but de faire progresser la pratique fondée sur des résultats probants et, par conséquent, d’améliorer la qualité des soins.

Les infirmières qui ont reçu une formation en méthodologie de la recherche peuvent utiliser leurs connaissances et leur savoir-faire pour promouvoir et réaliser des études pertinentes et opportunes.

Cela ne signifie pas que celles qui ne s’engagent pas directement dans des études de ce genre ne jouent pas un rôle primordial dans la recherche en sciences infirmières.

Chacune d’entre elles peut apporter une contribution précieuse à la recherche et est tenue de le faire.

Toutes les infirmières doivent se montrer constamment attentives aux problèmes qu’elles rencontrent dans leur pratique et qui peuvent servir de point de départ à la recherche.

Les infirmières de première ligne sont souvent les mieux placées pour repérer les problèmes susceptibles de faire l’objet de recherches et leur savoir clinique a une valeur inestimable.

Elles peuvent contribuer à ce processus en facilitant la collecte des données ou en compilant leurs propres données.

Lorsqu’elles expliquent la raison d’être d’une étude aux autres professionnels de la santé, aux patients et à leurs familles, elles fournissent une aide précieuse à l’infirmière qui effectue la recherche.

L’avenir des sciences infirmières dépend de la volonté des infirmières de participer activement à la mise en application et à l’évaluation des résultats des études, lesquels ne peuvent être corroborés que s’ils sont appliqués, validés, répétés et généralisés.

Les infirmières doivent rester au fait des études qui sont directement liées à leur propre pratique et les analyser de façon critique afin de déterminer les possibilités d’application des résultats et leurs effets sur certaines populations.

 

   Modèles de distribution des soins infirmiers :

Les soins infirmiers peuvent recourir à diverses méthodes organisationnelles.

Le modèle utilisé varie beaucoup selon les établissements et selon les situations.

On peut s’inspirer de ce qui a été utilisé dans le passé et de ce qui se fait à l’heure actuelle pour mettre au point les modèles et les méthodologies indispensables dans le système de distribution des soins en évolution constante que nous connaissons aujourd’hui.

Filiassur assurances” met à la disposition de ses clients, des équipes de soins infirmiers, chargées de prodiguer des soins diversifiés à un groupe de personnes déterminé.

La compagnie française “Filiassur” offre les meilleurs produits afin de répondre aux besoins de ses assurés.